mercredi 12 décembre 2007

Of St. Vincent, musical crush

Pour les incultes (dont moi), St. Vincent (prononcer St. Vincent) est un crossover de Sufjan Stevens, prodige torturé, lyrique et exaspérant de la folk nord américaine, et de The Polyphonic Spree, excellente équipe de football musical (car 22 sur scène). Non content d'être un martyr du IVème siècle, St. Vincent est, comme son nom ne l'indique pas, le groupe d'une certaine Annie Clark.

Annie Clark : dans la famille My Brightest Diamond, je voudrais la sœur.
Je fais ici référence à la plus belle voix de la pop actuelle - non, pas Céline Dion - Shara Worden, corde vocale pensante de MBD, qui a révolutionné mes oreilles faméliques.
Donc Annie Clark. La demoiselle écrit des mélodies tarabiscotées et aériennes. Raconte un peu n'importe quoi dans ses textes, et y demande de façon répétée un certain John en mariage. Je veux bien m'appeler John pour rendre service...
Après avoir sorti un album mignon tout plein (Marry Me chez Beggars Banquet), Annie Clark écume les cabarets, tripots et autres campings, flanquées de 3 musiciens visiblement aussi génialement déjantés qu'elle (mais moins mignons).

Je dis visiblement parce qu'hier soir, j'ai eu l'occasion (du bois) d'assister à une de leurs rares performances parisiennes.
Salle non-fumeur (YEAH !). Atmosphère à couper au couteau. (bizarre, toute cette fumée...)
Et là, ATTAQUE CARDIAQUE !

Miss Clark ressemble à ses grands yeux noirs, à sa sauvage auréole, hirsute, bouclée et indomptable (notez ici la sublime allégorie religieuse).

Miss Clark a une petite voix angélique, mais dévastatrice comme le souffle chaud du désert en pleine tempête de sable.

Miss Clark maitrise divinement sa guitare rouge sang, et alterne de magnétiques contre-temps truffés de poésie, et défoulements animaux rageurs, bruitesques, de l'acabit d'un bon vieux L7 sous acide.

Miss Clark a fait s'arrêter le temps et mon petit cœur le temps d'une soirée.

Faites du bien à vos oreilles. Offrez-leur St. Vincent pour Noël.

2 commentaires:

Bertrand a dit…

Ah oui c'est très joli cet album en effet ! Et c'est très joliment présenté par ton article. Sans, je n'aurais pas apprécié autant je pense. Merci de m'avoir fait découvrir !

Raoul a dit…

Saint Vincent, mariage avec John, allégorie religieuse...
Lez, t'essaies pas un peu de nous refourguer du rock catho pour Noël ?